RISE OF AFRICA 2018 : LE TRADING AU COEUR DES ECHANGES

Si vous vous reconnaissez en tant qu’une future puissance économique, en tant qu’une personne qui est appelée  à changer les codes de l’économie, en tant qu’une personne qui doit dominer financièrement dans sa nation, alors l’opportunité d’affaire  mise en avant au travers  de cet événement vous concerne.

  • RISE OF AFRICA : De quoi s’agit –il?

RISE OF AFRICA est un concept decliné dans plusieurs  pays africains dont le cameroun.  Il a été mis sur pied par MORIAH KABANGA , un entrepreneur congolais résidant en France qui  éxerce dans le domaine du numérique et de la finance principalement du trading. Dans chaque pays d’acceuil de l’événement, il se fait accompagner d’une  ambassadrice qui a pour mission d’assurer  le suivi de toutes personnes interessées par l’opportunité présentée.  Nous verrons donc  à ses cotés la dynamique Laetitia KAMKUMO , une jeune entrenepreneure évoluant dans le meme domaine qui  est l’ambassadrice du Cameroun.

  • Pourquoi RISE OF AFRICA ?

L’objectif principal est de vulgariser le TRADING  en Afrque en général et au Cameroun en particulier. Le promoteur tient à informer ses pairs de la possobilité d’accroitre ses revenus de facon passive simplement à partir de son smartphone.

  • Quelles seront les articulations de l’événement ?

1-presentation d’un concept d’affaire dans le domaine du trading

2-Astuces et conseils en leadership

3-partage d’expérience

4-Networking

  • Quelles sont les personnes conviées ?

Toute personne souhaitant accroitre ses revenus où demarrer une activité génératrice de revenu ( etudiants , chercheurs d’emplois , cadre d’entreprise , commercants ,entrepreneurs….etc)

  • Comment y  participer ?

La participation est garantie par l’obtention d’un ticket commercialisé au prix de deux milles francs (2000 francs CFA). Bien vouloir  contacter l’ambassadrice de l’événement au cameroun Laetitia KAMKUMO au numéro  (+ 237) 696 240 889  pour obtenir votre pass.

  • Lieu , heure et date

RISE OF AFRICA se tiendra le samedi 14 Juillet 2018 à l’Hotel Vallée des Princes entre 14heures – 16 heures . Une autre session  est également organisée dans la ville de Yaoundé  le Dimanche 15 Juillet 2018 à L’hotel Jouvence 2000 entre 15heures – 17 heures .

la prospérité financiére frappe à votre porte , ouvrez la les portes d’entrées en participant à cet événement.

 

 

Pourquoi les jeunes actuels quittent-ils précocement les entreprises?

Quand on  est  au lycée / collège , l’on se retrouve très souvent à faire des projections sur notre vie professionnelle , prétextant qu’elle sera glorieuse et épanouissante comme l’a été notre vie scolaire. Mais une fois à échéance , notre  fantasme de jeunesse  confronté à la réalité se transforme en un véritable cauchemar.

J’ai  entendu plusieurs fois  les conversations entre ainés qui ,déploraient amèrement le  manque de patience et de persévérance de la jeune génération , affirmant  que cela soit la cause fondamentale  de leur départ anticipé dans les entreprises ( moins de 6 mois).

N.B  : il ne faut pas oublier que nous parlons du départ volontaire (démission) et du  départ involontaire (licenciement)

Je ne sais pas si il y a une loi qui définit la durée minimale d’une personne au sein d’une entreprise , mais je crois quand mème que les raisons avancées plus haut  ne sont pas toujours les bonnes et qu’il y en a biens d’autres.

1) La génération actuelle est une génération Y

 Née à l’aube du numérique ,elle est habituée à avoir tout ce dont elle a besoin à la vitesse de l’éclair ce qui n’est pas toujours en accord avec le système des entreprises  où la lenteur administrative est à son paroxysme.  Également , les jeunes d’aujourd’hui sont hyper dynamiques, ce qui fait qu’ils ne s’adaptent pas à la routine machinale des entreprises qui leurs imposent de rester dans une mème pièce chaque jour du matin au soir. Aussi , cette génération a un grand penchant pour le travail axé sur les objectifs contrairement à la mentalité des dirigeants qui apprécient  qu’une personne soit présente au bureau chaque jour même si elle n’éffectue pas un travail conséquent.  Je vais prendre le cas d’une entreprise qui recrute un Community Manager et  lui impose une présence réguliére alors qu’il s’agit d’un travail qui peut très bien se faire à distance et permettre à l’exécutant d’éxercer une autre activité pour augmenter ses gains. Enfin, les jeunes sont de plus en plus pluridisciplinaires et souhaitent pouvoir développer le maximun de talents possibles.  Cela signifie que lors de l’entretien, ils souhaiteraient avoir un job description clair et précis afin d’établir un programme personnel de devellopement de leurs  autres compétences.  Mais , trés souvent cela n’est pas possible pour eux car quand bien même quand  les recruteurs s’efforceront de leurs décrire les responsabilités qui leurs seront confiées, une fois recruté les taches qu’ils effectueront ‘n’auront rien à voir avec ce qui etait initialement prévu , leurs contraignants ainsi à plus d’heures de travail sans augmentation de salaire.

2) Le climat social dans les entreprises

On parle d’entreprise et non de prison , mais il semble que les deux notions aient la même signification pour les gouvernants. Une personne ne peut être emprisonnée psychologiquement parce qu’on lui répète chaque jour qu’elle ne vaut rien ; emprisonnée moralement parce que même ses droits fondamentaux ne sont pas respectés ; emprisonnée physiquement parce qu’on lui répète constamment qu’elle n’est pas en balade donc elle ne doit pas bien se vêtir , bien se coiffer voir même bien s’alimenter ; emprisonnée émotionnellement parce qu’il y a tellement d’ondes négatives autour d’elle qu’elle ne peut même plus sourire sincèrement ; et être encore emprisonnée financièrement parce que sa paie est le strict minimum pour payer son taxi et survivre. De vous à moi , croyez vous que cela soit faisable ? Et ce n’est pas tout ,de l’autre coté cette personne doit faire face à la mauvaise ambiance entre collègues car affligés ils ont perdu leur humanité et vivent dans un état de nature inconcevable.

3) Les jeunes ne connaissent plus la LOI DE L’HONNEUR

Cette loi se résume à cette phrase vulgaire : « si quelqu’un te dépasse ,porte son sac » L’on observe aujourd’hui un sourd conflit intergénérationnel qui amène les jeunes à ne plus se soumettre à une autorité placée au dessus de leurs tetes. Est-ce un problème de l’éducation 2.0 ? Est-ce parce que les ainés ont mal négocié leur respect ? Dans tout les cas , c’est une véritable réalité aujourd’hui qui disqualifie beaucoup de jeunes en entreprise car celle-ci obéit à une  hiérarchie bien definie.

4) Il n’y a pas de préparation réelle au monde professionnel

La plupart des diplômés d’écoles ne savent pas  quoi faire lorsqu’un leur confit un poste de responsabilité dans une entreprise  tellement les formations théoriques reçues ne sont pas adaptées. Une chose est de trouver un emploi et une autre est de pouvoir le garder , il faudrait vraiment que le système éducatif en place dans les centres de formations soit revu pour faciliter l’intégration professionnelle de leurs apprenants.

5) Un vaste mouvement d’émancipation jeune se met en place  

Des sujets qui étaient auparavant tabous sont entrain d’être vulgarisés ; à l’exemple de L’entrepreneuriat , le développement personnel , la liberté financière ,…..etc . De plus en plus , des forums se multiplient pour prêcher la nouvelle évangile comme une solution absolue à toutes les difficultés rencontrées dans le monde de l’emploi.  Les jeunes tout excités et enflammés , s’empressent de quitter  les entreprises  pour migrer vers l’auto-emploi.

La liste des causes pouvant expliquer le départ précoce des jeunes dans les entreprises étant non exhaustive , je vais m’arrêter là. Être employé n’est pas la chose la plus aisée qui soit mais être employeur ne l’est pas non plus. il est juste important qu’il y est une bonne compréhension entre les deux parties prenantes car tant les entreprises ont besoin des talents , les talents ont besoin des plateformes d’expressions.