Émotions et santé physique : l’impact des émotions négatives sur notre organisme

      Une émotion est un état affectif caractérisé par des troubles divers. Tout au long de notre vie, chaque acte posé, chaque envie ressentie émane d’une  certaine émotion. Ces émotions ne se limitent pas au niveau psychique et psychologique, elles ont aussi un impact sur notre corps et notre organisme. Aujourd’hui nous allons principalement parler de deux d’entre elles : la tristesse et la colère.

(c) Pixabays

1) La tristesse

Pour mieux définir la tristesse, il convient de visualiser une de vos scènes quotidiennes. Imaginer la peine que vous ressentez lorsqu’on vous annonce qu’un être cher est passé de vie à trépas, lorsque votre amour de toujours vous tourne le dos, lorsque vos résultats scolaires sont limites catastrophiques ou votre vie professionnelle bat de l’aile.

  • La tristesse dans son état premier

Comme toute émotion, ressentir de la tristesse est normale. Le cœur souffre silencieusement ou à chaudes larmes. On perd toute joie, l’on a du mal à croire ce qui nous arrive, nous sommes limites perdus,…

  • La tristesse chronique

Le problème survient quand la tristesse perdure. On n’arrive pas à la surmonter. On se laisse noyer dans son chagrin, ne voulant rien y faire. Persuadé quelque part qu’on le mérite un peu.

Cet état d’esprit va jouer sur nos productions hormonales. On observera alors :

– un trouble de production du cortisol : hormone intervenant dans la régulation de la glycémie et de la pression sanguine. Ce trouble entraine des cardiopathies, des maladies pulmonaires et hépatiques.

– une diminution de la sérotonine, une hormone jouant un rôle important dans la régulation de l’anxiété, de la douleur. L’hôte devient alors dépressif, obsédé par certaines choses et est susceptible de développer des troubles divers.

Aussi le sujet peut présenter des comportements à risque. A la recherche d’un certain équilibre, pour fuir sa réalité, il va se réfugier dans la consommation des stupéfiants, l’inactivité, l’isolement. La perte d’appétit peut devenir une anorexie ou encore on va faire face à un cas d’obésité.

2) La colère

En psychologie la colère est considérée comme une émotion secondaire à une blessure physique ou psychique, un manque, une frustration.

  • La colère dans son état premier

Quand nous sommes en colère et qu’on s’énerve , nos muscles se tendent et le sang circule plus lentement. La colère s’attaque à une partie précise du corps : le tronc et l’estomac.

  • La colère chronique

Comme dans la plupart des réactions émotionnelles, on a une augmentation de l’adrénaline dans les artères carotides. Ceci augmente les risques de crises cardiaques et d’AVC.

Le sujet peut développer la gastrite, la dermatite, l’arythmie, les dommages hépatiques dues à l’augmentation de la sécrétion biliaire.

De plus, une émotion en cache une autre. La colère peut ainsi mener à la rancœur, la haine, le ressentiment, l’amertume, le désespoir, la tristesse récurrente. Ces émotions qui sont elles aussi des canevas vers plusieurs maladies. Aussi, si elle n’est pas maitrisée, la colère peut rendre violent.

3) Les autres émotions

Anxiété, crainte, rage, chagrin et j’en passe, chaque émotion s’attaque à une partie précise du corps. Elles ont toutes un impact sur le fonctionnement hormonal et la résistance du système immunitaire du corps ; et s’avèrent dangereuses à long terme.

Comme on l’a dit  plus haut une émotion peut en cacher une autre et presque toutes convergent vers le stress, cette réaction de l’organisme qui à elle seule ferait un sujet de thèse.

Être affecté par une perte, une déception, un mal est une réalité presque incontournable mais en souffrir est un choix. Ne laissez donc plus vos émotions vous mener par le bout du nez.

Soyez heureux !

Rédige par Isis NGUTJOL

Gérer le stress : 05 astuces pour y arriver

Le stress, ce mot qui fait peur et « stresse ». Certains diront comme à l’habitude dans le langage populaire : l’Africain ne connait pas le stress. Le stress est un trouble psychique et organique qui résulte d’un traumatisme. C’est donc le résultat d’un choc. Il faut que l’on sache à cette définition que ça peut arriver à tout le monde. La seule chose qui fait que ce mal soit méconnu et ignoré c’est la confusion que les gens font souvent au sujet du stress. Dans un contexte comme le nôtre, l’on a tendance à toujours minimiser certaines choses. Le stress fait malheureusement parti de ces choses.

« Gestion du stress » et non « lutte contre le stress ». Comme l’a dit Jean KRAKOWIECKI, on ne lutte pas contre le stress. On apprend soit à le prévenir (s’y préparer), soit à le gérer.

Étant une chose quotidienne qui peut arriver à n’importe qui (nous-mêmes ou un proche), nous avons fait une liste (non exhaustive) des choses à faire afin de bien gérer son stress.

1) La relaxation et la méditation

La relaxation est l’état où aucune pensée ne vient troubler le psychisme. C’est une méthode qui permet de détendre ses muscles périphériques et interne. Elle permet aussi d’atteindre un état de conscience modifiée et ainsi permettre une sorte d’évacuation mentale. Une relaxation avant une activité comme le sommeil permet d’augmenter la rentabilité de celle-ci.

Image1

La méditation ou prière pour d’autres religions permet d’atteindre le calme mental et d’avoir un bien-être psychique. Le bien-être psychique et mental conduit à celui physique. La méditation consiste en une concentration sur un point précis ou sur soi. Elle vise entre autre la paix intérieure ou l’apaisement mental.

2) Le sport, la danse et le yoga

Le sport est un ensemble d’exercices physiques et mentaux. Il permet d’aérer le cerveau, une bonne circulation sanguine et aussi une oxygénation fluide. Il permet d’améliorer la concentration et le développement de la confiance en soi. La pratique du sport fait travailler le système cardio-respiratoire et facilité l’évacuation de la tension nerveuse.

Image2

La danse est aussi une sorte de sport mais qui en plus contient une dose de préférence. Elle agit plus dans la prévention mais aide aussi d’une manière non négligeable à la gestion du stress. L’activité physique et les règles de synchronisation de la danse, alliés à l’épanouissement finale, sont des bons moyens de gestion du stress.

Le yoga, cet art qui combine calme mental et détente physique, conduit à une certaine connaissance de son corps et d’aboutir à une respiration complète. Certaines formes de Yoga conduise au bien-être mental et concerne le psychisme.

3) Les activités manuelles

Le jardinage, la cuisine, le bricolage et tant d’autres sont des activités qui permettent une certaine détente et l’amélioration de certaines qualités dont la concentration. La détente ici n’est pas à être prise au sens strict. Ces activités permettent de ne pas se focaliser sur soi, ses problèmes pour un laps de temps.

Image3

Pendant ces activités manuelles, le subconscient remplace le conscient dans la recherche d’éventuelles solutions. Cela a de bien d’être un moyen de gérer le stress mais aussi d’en profiter pour satisfaire une curiosité ou ses hobbies. Les activités manuelles permettent de réorienter le plein d’énergie résultant du stress.

4) Le sommeil et le pardon

Ne dit-on pas que le sommeil est réparateur ? Le stress étant un dysfonctionnement du corps, quoi de mieux qu’un bon sommeil pour récupérer. Le sommeil la récupération de l’énergie physique dépensée via l’évacuation des tensions accumulées. En plus, il permet aussi au cerveau de se ressourcer, de restructurer les souvenirs et faire le plein d’énergie pour la journée suivante.

Le manque de sommeil à plusieurs conséquences dont le manque de concentration. Cette dernière va accroitre le niveau de stress ou même le créer. La solution est donc d’avoir une bonne nuit afin de bien gérer son stress. De la qualité de notre nuit, dépendra celle de notre humeur et de la journée même.

Image4

Le pardon est le fait de tenir une offense ou une faute pour nulle et renoncer à punir les responsables. Le pardon est libérateur et toutes les religions le prône pour le développement spirituel. Le pardon est un acte capable de réduire les différents malaises de l’Homme. On dit souvent que celui qui est capable de le pratiquer, augmente l’estime de soi et l’espoir pour le futur.

5) La bonne relation de couple

Il sera bien de préciser qu’il s’agit de relation saine pas de celle à dos de hérisson (J). Que personne ne se sente indexer, ce qui importe ici est que la relation de couple permette de bien gérer son stress. Une relation de couple qui va bon train permet deux choses :

  • Bien gérer les conflits en rapport à la vie de couple ;
  • Apporter son soutien dans les moments difficiles.

Le second point est le plus important pour les cas de stress. A moins que ça ne soit un stress collectif, la bonne relation de couple permettra à l’un des partenaires d’apporter son soutien à l’autre et l’aider à gérer son stress.

Image5

La présence de l’un des partenaires est utile afin de surmonter le stress. On dit souvent que les problèmes se partagent dans un couple, c’est exactement le cas avec le stress. Le rapprochement dans un couple est un moyen très efficace alors que de voir un(e) adversaire en votre partenaire, voyez un(e) allié(e)J.

6) La bonne communication

Communiquer c’est échanger des informations. La communication est en elle-même une chose très intéressante et utile. Elle permet pour la gestion du stress d’améliorer la relation avec les autres et de tirer le meilleur. La bonne communication est celle qui conduit un résultat aussi positif que voulu.

Il est à noter que la communication, mal utilisé peut aussi mener à une situation pire que la précédente. Pour le cas de la gestion du stress, il sera préférable d’analyser avant d’utiliser la communication au risque d’aggraver la situation.

Image6

La communication est importante parce qu’elle ressort dans la plupart des moyens évoqués dans cet article. Communiquer c’est apprendre d’autrui. Le stress est un état qui n’épargne personne et le partage d’information dans ce sens peut s’avérer utile. Au même titre que cet article, la communication aidera plus d’un à surmonter le stress.

7) Le lien social

Le lien social est l’ensemble des relations qui unissent des individus faisant partie d’un même groupe. Il peut être représenté par beaucoup de situations à la fois (famille, amis, association, travail…). Ce qui importe ici est qu’une personne bien entourée est plus à même de surmonter le stress qu’une autre qui ne l’est pas. La famille, les amis et les personnes qui nous aiment font partie de nous et partagent leur énergie avec nous.

Image7;

Le lien social agit comme un modérateur de stress. Plus l’on appartient à un groupe stable et soudé, plus la gestion du stress se trouve facilité. La présence des autres est galvanisante et le concerné puise l’énergie du groupe pour faire face au stress et le surmonter.

Le stress est un dysfonctionnement, causé par une situation extérieure, qui peut arriver à tout le monde. Les moyens pour le gérer sont divers et peuvent variés selon les préférences de chaque personne. Ce qui importe c’est de l’accepter comme tel et chercher à y remédie

Par  Joé Dez